Connais-tu ce légume?

Nos enfants très connectés

Je suis certaine que vous avez remarqué comme moi à quel point nos chères petites têtes blondes sont incollables dans le maniement de nos smartphones, tablettes et ordinateurs et ce dès le plus jeune âge. Mais autant ils sont connectés à la technologie, autant ils me semblent déconnectés de ce qu’ils mangent!

Quand on leur demande d’où vient le chocolat chaud, certains petits américains répondent « des vaches brunes » et on est déjà très content qu’ils sachent que le lait vient de la vache! Et quand arrivent les questions sur les fruits et les légumes, ça se complique encore: quel est le nom du légume, d’où il vient, comment il pousse… (voir la petite vidéo ci-dessous).

La peur de l’inconnu

Or, la méconnaissance des légumes n’incite pas nos bambins à la consommation ni à la confiance. En effet, les légumes, ayant une composante amère, sont difficiles à faire accepter aux enfants (par réflexe archaïque car ce qui est amer est associé au poison).

Mes astuces

Afin de les aider à un jour manger de tout, quelques astuces toutes simples:

  1. Apprendre aux enfants à reconnaître des fruits et légumes et à les nommer
    • En faisant les courses ou en cuisant avec eux,
    • En proposant des memory ou jeux de carte à ce sujet (ex: Rapidofruit),
    • En proposant des bricolages et coloriages (il y en a plein sur le très bon site La Table des Enfants),
  2. Emmener les enfants à la cueillette / récolte de leur fruits et légumes ou leur raconter comment ils poussent,
  3.  Chanter des comptines, lire des histoires avec des légumes et des fruits

Regarder, sentir, toucher les légumes et les fruits, même sans les manger est déjà une première étape. Le but est de familiariser les enfants avec la plus large variété d’aliments possible, de préférence avant 10 ans, car leurs habitudes alimentaires d’adultes se construisent dès la maternelle.

Quand ça ne suffit pas

Ces quelques astuces ne sont pas la solution miracle, surtout pour les enfants hypersensibles en général et à la saveur amère plus particulièrement. Les grands prématurés sont aussi plus difficiles au moment des repas, ayant un tout petit appétit. Pour tous ces enfants, beaucoup de patience, de douceur et de constance sont nécessaires. Pas toujours facile pour les parents de s’en sortir seuls. La consultation de professionnels compétants peut alors nécessaire et bénéfique: diététicien, logopède, psy…

Mais si vous avez lu ces quelques lignes, vous êtes déjà sur le bon chemin 😉

Pour plus d’info, contactez-moi par mail ou prenez rendez-vous à l’Espace Sens & Être pour rencontrer les membres de l’équipe!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s